UN OBUS PARTOUT

Un obus partoutUN OBUS PARTOUT
(France – 2015 – 8min52 – Couleur)
de Zaven Najjar d’après Alexandre Najjar, L’école de la guerre.

Beyrouth, 1982. Pour voir sa fiancée, Gabriel doit traverser un pont gardé par des francs-tireurs. Ce soir, c’est l’ouverture de la Coupe du Monde, tout Beyrouth attend ce match ! Les francs-tireurs cèderont-ils à la fièvre du football, laissant passer la vieille Plymouth de Gabriel et son ami Mokthar ?

Ce film fait partie du programme 1 du concours de courts-métrages 2017.

Il a remporté le Prix des Lycéens et le Prix spécial du Jury Exæquo avec Conte de fées à l’usage des moyennes personnes de Chloé Mazlo.

Critique d’une étudiante du Lycée Rabelais de Fontenay-le-Comte:

J’ai beaucoup aimé Un obus partout réalisé par Zaven Najar. On y évoque un thème d’actualité : la guerre. Le contraste entre les images rapides au rythme des balles et l’humour, la légèreté grâce au match est intéressant et nous dit que malgré l’horreur, la vie continue. Le passage du pont symbolise un passage de liberté et le suspens est sur ce point, les deux amis vont-ils ou non réussir à franchir cette zone. (Alexia Angrand, élève au Lycée Rabelais de Fontenay-le-Comte)

Retour à la liste des films de la compétition

Publicités