LES DIMANCHES D’UN BOURGEOIS A PARIS

Les dimanches d'un bourgeoisLES DIMANCHES D’UN BOURGEOIS A PARIS
(France – 2015 – 12min32 – Couleur)
de Thomas Grascoeur d’après Guy de Maupassant, Les Dimanches d’un bourgeois à Paris. 

Souffrant d’un léger stress, un cadre de trente ans, Patissot, se voit prescrire une cure de grand air et d’exercice. Après des tentatives infructueuses de socialisation sur les berges de la Seine, Patissot monte dans un train pour découvrir les forêts des Yvelines. Mais rien ne se passera comme prévu.

Ce film fait partie du programme 1 de la sélection du concours de courts-métrages 2017.

Critiques des étudiants du Lycée Rabelais de Fontenay-le-Comte:

Je n’ai pas aimé le court métrage car il y avait trop de lenteur dans les plans et les actions du personnage étaient pour moi ennuyantes. Pour ma part, ce court métrage manquait de sens pour s’intéresser un peu plus au personnage, qui manquait totalement d’expressions, il était vide de sentiments et paraissait complètement perdu et seul. Néanmoins, les plans de la forêt étaient très bien filmés et le moment que j’ai aimé était celui où le personnage recherchait son chien. Cela a redonné du peps à ce court métrage et heureusement ! (Léa Rousillon, élève au Lycée Rabelais de Fontenay-le-Comte)

Le court métrage en lui-même est très bien réalisé, les plans sont parfaits, le son aussi, et les paysages sont vraiment bien filmés. Dans la forêt on a une atmosphère sombre et  mystérieuse, on comprend directement que le personnage est perdu. Ce court métrage nous donne aussi une leçon de vie, une morale. Je trouve ça bien qu’un simple court-métrage puisse donner une leçon de vie, une morale à la fin. (Lilian Seigneurin, élève au Lycée Rabelais de Fontenay-le-Comte)

Patissot est un personnage à la fois sérieux et ridicule, un de ces bourgeois de Paris qui n’a jamais vu une feuille verte sauf à la télé. Il peut être attachant dans sa quête sans succès de l’âme sœur et sa bonne volonté pour tout bien faire. Mais il reste pathétique et content de lui. Court métrage plutôt comique, surtout le personnage principal, assez drôle sur les gestes qu’il peut faire, on sent pendant tout le court métrage qu’il est un peu perdu, il ne sait pas vraiment ce qu’il fait ou même où il va; pourtant on peut voir qu’il est bien habillé car au début il était en costard cravate. Niveau musique, plutôt bien placée au moment où le personnage ne parle pas; musique douce qui peut faire rire à certains moments pour donner une scène plus drôle. Court métrage très bien travaillé! (André REIS, élève au Lycée Rabelais de Fontenay-le-Comte)

Retour à la liste des films de la compétition